Quand la colocation vire au cauchemar

publié le 25 août 2011 à 11:57 par Julie MORISOT   [ mis à jour le·19 nov. 2012 à 04:05 par Taryck BENSIALI ]
Source : lemonde.fr

Une nuit, son petit ami est entré dans ma chambre et a allumé la lumière. Une autre fois, j'ai trouvé des draps qui ne m'appartenaient pas dans mon lit, si bien que j'ai fait poser une serrure sur la porte de ma chambre
...
L'agence immobilière et le propriétaire ne sont pas intervenus.
...
Premier constat : la formule la plus avantageuse pour les colocataires consiste à signer chacun de son côté un bail leur donnant droit à une partie du logement (telle chambre par exemple) et à l'occupation commune des autres pièces. Elle suscite très peu de litiges.
...
Un véritable piège, puisqu'un bail dure au minimum trois ans
...
L'ADIL conseille surtout aux locataires de désigner un mandataire, chargé de payer le loyer pour le compte de tous et de faire respecter les règles de la vie en communauté : les heures des visites ou des repas, la répartition des tâches ménagères...

Nos réponses à cela :
  1. Chaque chambre aura déjà sa serrure mais on vous invite tous à vivre en bonne intelligence et en confiance car les parties communes elles ne pourront être sous clés
  2. Nous interviendrons sur demande de la majorité de la colocation et sur le conseil de notre avocat pour faire cesser les troubles éventuels
  3. Nous ne proposerons pas de baux individuels car trop complexes et trop risqué pour les parties communes, en revanche nous effectuerons à chaque fois que nécessaire (au plus deux fois par an) la rédaction d'un nouveau bail pour autant que les conditions initiales soient respectées (cautionnaires et revenus), les frais (rédaction nouveau bail et état des lieux) du nouveau bail seront à la charge du ou des sortants pour moitié et à la charge des propriétaires pour l'autre moitié. Ainsi lorsque vous quitterez la colocation vous et votre cautionnaire éventuel serez alors dégagé de toute engagement vis à vis des dégâts à la maison, des loyers et charges non payées.
  4. La durée de votre bail est d'un an et non trois ans, car location meublée.
  5. Nous vous proposons de rédiger un règlement intérieur et de le signer en même temps que le bail. Ce qui constituera une base en cas de litige.
Comments